Accueil > News > CREER SON ENTREPRISE à la Une de notre dernier dîner-débat

CREER SON ENTREPRISE à la Une de notre dernier dîner-débat

Hier soir fut une bien belle soirée d’échanges, de partages et d’idées autour d’un repas  en compagnie de Pierre-Jean COLLOMB, directeur de l’école, de Gregory MAZZETTI, à la tête de la SARL GRM IMMO , Olivier MARCHETTI, dirigeant-fondateur de PROVENCE STUDIOS , Jacques GIORGETTI, dirigeant de LUCCHINI ELECTRICITE , Patrick MAIGNE  et moi-même.
Nous étions entourés d’élèves majoritairement de seconde. Tous ont fait part de leurs souhaits d’orientation post-Bac. Pour beaucoup, la notion de chef d’entreprise  était bien vague. Ils étaient, d’ailleurs, venus « par curiosité » et aussi  parce qu’animés par ce besoin « d’en savoir plus » sur cet extraordinaire métier.

DD creer son entreprise 1    DD creer son entreprise 2

Quand nous leur avons demandé de nous citer le nom de chefs d’entreprises, la totalité des élèves a eu ce réflexe  « multinationales » : Steve Jobs, Bill Gate, Jacques Saade, etc.
Nos trois intervenants leur ont, donc, prouvé que la grande majorité  des chefs d’entreprises étaient à la tête de TPE ou de PME ; le pourcentage de multinationales représentant une minorité dans le vaste monde des entreprises et les artisans étant, pour la plupart, chefs d’entreprises.

 Après plusieurs échanges entre les élèves, Grégory, Olivier et Jacques, nous leur avons confié qu’il n’y avait pas une filière type pour devenir un chef d’Entreprise.
Il faut toutefois être doté d’un fort caractère, d’un état d’esprit entreprenant et humain ainsi que créateur et novateur.
Par ailleurs, tout entrepreneur faut savoir faire preuve d’audace et d’ambition ainsi qu’une bonne dose de travail, seule arme pour accéder à la réussite.
Le chef d’entreprise jouit d’une grande liberté mais doit faire face à de nombreuses responsabilités, pénales entre autres.
Le chef d’entreprise doit sans-cesse se remettre en question, il doit s’adapter, s’autocritiquer pour avancer et grandir. L’échec faisant partie de la vie, il est nécessaire pour réagir face à certaines situations, de concurrence par exemple, ou de choix d’investissement.

 Le chef d’entreprise est le chef d’orchestre de sa société. Il peut revêtir plusieurs casquettes. Nous avons évoqué le fait qu’il était parfois nécessaire de savoir parler plusieurs langues vivantes, qu’il obligatoire d’avoir de bonnes qualités rédactionnelles et un français irréprochable, que les notions de comptabilité, de communication et de marketing pouvaient être la base du métier.

 Le chef d’entreprise est un manager qui doit sans-cesse montrer l’exemple, booster, encourager, motiver ses troupes toujours dans un même but de la satisfaction clients et de rentabilité.

 Le chef d’entreprise doit réussir à prendre du recul pour avoir «un temps d’avance», il doit regarder autour de lui et ne doit pas «rester la tête dans le guidon». L’innovation, l’approche des nouvelles technologies et les besoins clients seront ses leitmotivs

 En conclusion,  ce qu’il faut retenir avant tout c’est que ce métier de chef d’entreprise doit être exercé avec tout son cœur, sa passion, sa motivation et toute son envie. Il ne faut jamais perdre espoir et toujours aller de l’avant.

 Lors du tour de table, puis du départ de chaque participant, certains élèves ont confié que ce dîner-débat avait éveillé en eux «cette envie» de créer leur propre entreprise. Les autres ont été «éclairés» sur cette notion qui reste un magnifique sujet de discussion …